2017 : colloque à Douala au Cameroun

Appel à communication

Préambule

Le RAIFFET a pour ambition de développer la solidarité et les coopérations internationales entre les institutions de formation de formateurs, en Afrique et dans les autres pays du monde, et entre les chercheurs, les enseignants-chercheurs et les formateurs qui interviennent dans les domaines de l’éducation et de la formation technologique et professionnelle. Ce 5e colloque vise à porter notre attention sur l’innovation dans l’enseignement, l’éducation et la formation pour soutenir le développement de nos sociétés et accompagner leurs évolutions. De manière simultanée, nous voyons, d’une part, se développer et se banaliser de nombreux outils qui facilitent et révolutionnent les modes d’accès à la connaissance et donc au développement des capacités et des compétences de chacune et de chacun, et, d’autre part, nous mesurons de mieux en mieux l’accroissement des écarts sociaux, culturels et économiques qui engendrent plus de ségrégation, d’exclusion et de paupérisation. Au cœur de ces défis d’éducation pour tous et de formation professionnelle de chacune et de chacun, ce colloque ambitionne de questionner le rôle de l’innovation pour penser ce futur qui ne doit pas manquer d’avenir.

Les communications attendues permettront d’interroger les processus d’innovation et cela à trois niveaux de questionnements : le niveau méso interrogera les dynamiques institutionnelles et les politiques éducatives ; le niveau macro interrogera les organisations scolaires et/ou de formation et le niveau micro interrogera les dispositifs et les méthodes pédagogiques et/ou didactiques. Dans tous les cas, ce sont les questions de l’efficacité et de l’adaptation des solutions aux contextes locaux qui sont au cœur de ces débats, dans une perspective d’adéquation des activités de formation, de recherche et de développement aux besoins des collectivités et des sociétés, aujourd’hui et demain.

Ce colloque a aussi pour objectif de soutenir les activités du RAIFFET dans la constitution d’une communauté de chercheurs, d’enseignants-chercheurs, d’enseignants, de formateurs, d’institutionnels. Le RAIFFET a permis de développer et structurer la coopération universitaire interinstitutionnelle pour penser ces pratiques innovantes de formation et de professionnalisation des acteurs.

Nous pouvons ainsi nous appuyer sur la chaire Unesco « Éducation scientifique et technologique et formation des enseignants » constituée en partenariat par l’ENSETP de Dakar et l’ÉSPÉ d’Aix Marseille. La réalisation du projet STETTIN, financé par le programme européen Erasmus Mundus Europe- zone ACP, nous a permis de conduire un grand projet international, engageant 19 partenaires internationaux et permettant la formation de 14 docteurs et 84 étudiants de master. Nous avons pu également développer de nombreuses cotutelles ou codirections de thèses sur ces thèmes de l’éducation technologique et de la formation professionnelle.

C’est également l’expérience que nous avons acquise dans plusieurs actions d’expertises et de formation auprès des institutions de formation et des entreprises publiques ou privées, notamment en Afrique mais également dans d’autres pays du monde qui nous permettent de renforcer et de développer le réseau. Les colloques constituent un excellent lieu de confrontation, de rencontres et de partages d’expériences ; les enjeux actuels sur l’innovation font de ce 5e colloque le lieu privilégié pour nous améliorer et progresser afin de soutenir collectivement le développement du réseau.

Les objectifs visés

Ce colloque doit favoriser les échanges entre partenaires et surtout entre les participants de ces programmes. Il n’est pas le seul rendez-vous institutionnels mais il est l’occasion de développer des coopérations scientifiques, de promouvoir les pratiques innovantes et de contribuer à la  professionnalisation  des acteurs. Cette formation à et par la recherche en éducation participe de la professionnalisation de l’ensemble des partenaires du réseau.

Ce colloque est l’occasion de diffuser des résultats des recherches conduites dans le domaine de l’éducation scientifique et technologique et de la formation professionnelle, d’échanger sur les innovations, vecteur du développement des sociétés, de favoriser la construction de futurs programmes communs et de soutenir la publication scientifique afin de valoriser les recherches conduites au-delà de nos réseaux locaux.

Par ailleurs, ce colloque vise à accompagner les doctorants et post-doctorants dans une démarche de communications et de publications scientifiques. Dans cette perspective, une session spéciale doctorants ou jeunes docteurs (ayant soutenu depuis moins de deux ans) est organisée pour leur permettre de présenter leurs travaux de recherche. Deux formats sont proposés :

  • Pour les doctorants, il s’agit de présenter leur travail de thèse au cours d’un oral d’une durée de 15 minutes selon un format dit « classique »
  • Pour les jeunes docteurs, il s’agit de présenter leur thèse en adoptant le format « Ma thèse en 180 secondes »

Le soutien aux jeunes chercheurs sera valorisé par la remise du grand prix des jeunes chercheurs du RAIFFET.

Par ailleurs, les actes du colloque seront publiés et une sélection de textes fera l’objet de propositions d’article soumises à la revue indexée Distance et Médiations des Savoirs (https://dms.revues.org).

Thèmes du colloque

Ce cinquième colloque sera l’occasion de confronter les points de vue en matière de formation et de professionnalisation des enseignants dans les disciplines scientifiques, technologiques et professionnelles, qu’il s’agisse de regarder cette question au niveau de l’école de base dans le cadre de l’éducation pour tous (EPT), dans celui de l’éducation et la formation technologique et professionnelle (EFTP) ou dans celui de la pédagogie universitaire. Trois thèmes principaux organiseront les différentes communications proposées :

  • Méthodes pédagogiques, situations didactiques et organisations de formation innovantes et leur efficacité en matière d’apprentissage et de développement des compétences professionnelles des enseignants
  • Nouveaux outils, nouvelles pratiques, le rôle des technologies numériques dans l’éducation et la formation technologique et professionnelle
  • Pratiques innovantes en formation et professionnalisation : pédagogie universitaire

Dans chacun des thèmes une attention particulière sera portée sur les impacts sociétaux.

Premier thème :

Méthodes pédagogiques, situations didactiques et organisations de formation innovantes et leur efficacité en matière d’apprentissage et de développement des compétences professionnelles des enseignants

Les métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation appartiennent à la catégorie des métiers d’interactions humaines (enseigner, former, soigner, accompagner, aider, conseiller, assister, animer…). Ils requièrent l’adhésion du sujet, objet de l’intervention, et visent sa transformation. Trois éléments – le collectif de travail, l’environnement institutionnel et le contexte organisationnel – impactent les pratiques, mettant en tension deux registres de compétences, celles qui relèvent de l’objet du service, les contenus d’enseignement par exemple, et celles qui organisent la communication de cet objet. Cette tension se traduit en oppositions fortes de l’un envers l’autre par l’exagération de la prégnance de l’un sur l’autre. Ainsi, l’académisme disciplinaire est opposé au pédagogisme scolaire, comme si l’un ou l’autre ne pouvait coexister dans la formation professionnelle d’un enseignant, comme si l’on pouvait se soucier exclusivement de l’un sans se préoccuper de l’autre. Les pratiques professionnelles des enseignants – il en est de même pour les formateurs – sont plus compréhensives et articulent finement les savoirs professionnels qui combinent ces deux registres de compétences. Les analyses des pratiques permettent d’identifier trois registres de savoirs professionnels : la maitrise des savoirs à enseigner, la maitrise de l’enseignement de ces savoirs et la maitrise du rôle d’enseignant acteur du système éducatif dans lequel il agit. Cette organisation en niveaux de maitrise est opérationnelle pour décrire l’un ou l’autre des métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation. Pour autant, chacun de ces registres n’est pas indépendant l’un de l’autre. Leurs interrelations doivent être mises en tension permanente dans le cursus de formation. L’objectif étant de former des professionnels, cette mise en tension doit s’exprimer par la mise à l’épreuve de l’acquisition des connaissances dans le cadre des enseignements dispensés dans l’institution de formation avec la construction des compétences construites tout au long des périodes de stages professionnels.

Dans ce thème, les propositions s’attacheront à présenter des expérimentations ou des travaux de recherches qui se fondent sur des approches innovantes de développement des compétences. Les organisations pédagogiques telles que l’approche par projet, les organisations basées sur la résolution de problèmes (de préférence à partir de problèmes « réels » en lien avec les situations professionnelles rencontrées sur le terrain par les étudiants lors de leurs différents stages professionnels), la pédagogie inversée, les groupes de travail métier, l’accompagnement et le suivi individualisé, l’école ouverte, l’adossement des formations aux méthodologies de recherche scientifique etc., sont autant de modalités qui permettent de rompre avec une approche « descendante » de type cours, TD, TP. Les communications retenues pourront adopter des points de vue institutionnels, sociologiques, didactiques, psychologiques…

Deuxième thème :

Nouveaux outils, nouvelles pratiques, le rôle des technologies numériques dans l’éducation et la formation technologique et professionnelle

Aujourd’hui, nul besoin de revenir sur l’intérêt sans cesse croissant de l’apport du numérique dans l’éducation et la formation aussi bien initiale que continue. Nous le devons prioritairement aux secteurs des télécommunications et des TICs qui ont connu de profondes mutations au cours de ces dernières années, entraînant au passage, des bouleversements sans précédents dans tous les domaines de la vie. Dans la majorité des pays de grands projets sont en cours dans le but d’assurer le désenclavement numérique, de généraliser l’usage du numérique dans l’optique d’améliorer les conditions de vie et également les conditions et les moyens d’acquisition et de transmission des savoirs. Les Technologies de l’Information et de la Communication se développent sur le continent Africain et s’imposent de plus en plus comme facteurs incontournables de transmission des savoirs dans l’enseignement technologique et professionnel. Les futurs enseignants sont astreints à leur utilisation, les formateurs des formateurs les emploient soit par effet de mode soit pour améliorer la transmission. De nouvelles formes d’hybridisme sont expérimentées, le présentiel ne semble plus contenir toute la demande active en matière de diffusion du savoir.

Cette thématique sera l’occasion pour les experts et les acteurs de l’éducation de répondre à de nombreux questionnements en matière d’évolution numérique et e-innovation pédagogique dans l’enseignement technologique et professionnel. Il permettra d’évaluer la pénétration des technologies nouvelles en milieu éducatif africain et leurs impacts sur l’apprentissage ; de réfléchir aux nouveaux défis à relever et proposer des lignes directrices nécessaires à faire du numérique le véritable moteur du décollage collaboratif, éducatif et socioculturel de chaque pays.

Troisième thème :

Pratiques innovantes en formation et professionnalisation : pédagogie universitaire

L’enseignement universitaire repose encore trop largement sur un modèle transmissif descendant, fondé sur une approche par les contenus. Ce modèle montre ses limites dans les résultats des étudiants avec de forts taux d’échecs qui se traduisent par des abandons d’étude assez importants et une très faible adéquation entre les connaissances universitaires enseignées et les compétences à développer, notamment si l’on considère les questions d’adéquation des formations aux emplois susceptibles d’être occupés par les étudiants à l’issue de leur formation, pour ceux qui obtiennent un diplôme. La professionnalisation croissante des diplômes universitaires, en corrélation avec le taux d’employabilité des étudiants diplômés, et la réduction de l’échec universitaire sont au cœur de toutes les évolutions des systèmes universitaires. La structuration des formations dans des cursus organisés selon l’architecture LMD (licence, master, doctorat) engagée dans le cadre du processus de Bologne, suppose de repenser les organisations de formations (unités d’enseignement, semestrialisation, progression des cycles, professionnalisation des cursus…) et leurs modalités d’évaluation (évaluation du développement des compétences, contrôle continu…). De telles organisations impliquent de refonder complètement la pédagogie universitaire en abandonnant la traditionnelle organisation cours magistral, travaux dirigés d’application des cours et travaux pratiques.

Ce thème doit permettre de faire le point sur les pratiques et les recherches en pédagogie universitaire. Les propositions de communications proposées pourront aborder un ou plusieurs aspects tels que : les outils pédagogiques, les pratiques d’évaluation, l’approche par compétences et l’innovation dans l’enseignement supérieur. Il sera aussi l’occasion de créer des collaborations entre les praticiens et les chercheurs pour promouvoir la recherche-action en matière de pédagogie universitaire.

Programme du 5ème colloque du RAIFFET à Douala du 24 au 27 octobre 2017

Éducation Technologique, Formation professionnelle et Dynamique d’innovation au service de la société

Cérémonie d’ouverture

Sa Majesté Gustave EBANDA, Maire de la commune de Douala 5

Pr Léandre NNEME NNEME, Directeur de l’ENSET-Président du Comité Local d’Organisation du colloque

Jean Sylvain BEKALE NZE, Président du RAIFFET ou son représentant

Pr François-Xavier ETOA, Recteur de l’Université de DOUALA

Hélène CHENEVAL-ARMAND, Maître de Conférences Aix Marseille Université, Présidente du Conseil scientifique du RAIFFET

Mardi 24 octobre 2017 – Matin

08h30-09h30 : Accueil des participants
09h30-09h45 : Arrivée et installation des invités

10h00-11h00 : Cérémonie d’ouverture

Sa Majesté Gustave EBANDA, Maire de la commune de Douala 5

Pr Léandre NNEME NNEME, Directeur de l’ENSET-Président du Comité Local d’Organisation du colloque

Jean Sylvain BEKALE NZE, Président du RAIFFET ou son représentant

Pr François-Xavier ETOA, Recteur de l’Université de DOUALA

Hélène CHENEVAL-ARMAND, Maître de Conférences Aix Marseille Université, Présidente du Conseil scientifique du RAIFFET

11h00-11h30 – Pause-café

11h30 : Visite des stands : Esplanade de l’Amphi 300 de l’ENSET
12h00- 12H15 : Séances Photos (Amphi 300) et interview de la presse

12h15-14h00 Pause-déjeuner

Mardi 24 octobre 2017 – Après-Midi

14h00-16h30 : Communications session n° 1 Président : Turid Trebbi

1. Julia Ndibnu-Messina (ENS de l’université de Yaoundé I) : Co-construction des savoirs écrits à travers les activités et les ressources des tuteurs/enseignants : le cas de la lecture de l’oeuvre intégrale par des élèves-professeurs finissants de l’ENS de l’Université de Yaoundé I

2. Arnaud Tabakou et Julia Ndibnu Messina (ENS de l’université de Yaoundé I ) Vers une hybridation du dispositif  l’enseignement apprentissage dans les lycées au Cameroun: mise en place d’un dispositif hybride en classe de FLE

3. Moudouma Emmanuel (LARETP) : Rôles des dispositifs pédagogiques des enseignants sur les acquis procéduraux des élèves dans les classes de terminale technologique au Gabon.

4. Ibrahima Gueye & Stéphane Brunel & Philippe Girard (IMS UMR 5218 CNRS, Bordeaux University) Création de bases de connaissances interconnectées – Institut de formation/Entreprise – par la capitalisation des connaissances en maintenance industrielle.

5. Yakhoub Ndiaye & Jean-François Hérold & Patrice Laisney (Université d’Aix-Marseille Laboratoire ADEF EA 4671) : Efficacité du processus enseignement-apprentissage dans le cas de l’apprentissage de connaissances dites « complexes » en sciences et technologie

16h30-17h00 – Pause

17h00-18h30 : RAIFFET- CHAIRE UNESCO session n° 2 Président : Guy Oliveri

6. Jeremy Castera et Jean-Luc Fauguet (ADEF/AMU) : Étude des programmes de formation des institutions de formation des enseignants en Haïti

7. Youssef Naouar (RAIFFET) : Le potentiel de la contribution du RAIFFET au développement humain et à l’inclusion sociale en Afrique- Le Mali comme modèle.

8. Hélène Cheneval Armand (Aix-Marseille-Université, ADEF, Marseille, France) : Mise en œuvre de la CHAIRE UNESCO « éducation
scientifique et technologique et formation des enseignants »

Mercredi 25 octobre 2017 – Matin

09h00-10h30 : Communications session n° 3 Président : Julia Ndibnu-Messina

9. Said Fatma, Nadeige Chauvot, Perrine Martin (AMU- ADEF) : Le choix de dispositif de travail de groupe par des néo-enseignants
du premier degré : les enjeux et les limites

10. Maria Impedovo (AMU- ADEF) : Designing blended learning: collaboration for teacher-educators training

11. Innocent Mbouya Fassé & Rosaline Tcheundjio & Miriam Bitche Bi Mvondo (ENSET, Université de Douala) : Communication non
verbale dans l’action pédagogique et l’efficacité de l’enseignement : étude appliquée à l’ENSET de Douala

10h30-11h00 – Pause-café

11h00-12h30 : Communications session n° 4

§ Président : Fatma Saïd

12. Paul-Marie Bayama (École normale supérieure Université de Koudougou) Instruments pour la professionnalisation des professeurs de PHILOSOPHIE : la fiche pédagogique

13. Bernard Dadié Mache : Former les enseignants à la pratique de la classe inversée : Quel dispositif mettre en place ? Cas des enseignants d’histoire Géographie et éducation à la citoyenneté de l’Ouest Cameroun.

14. Pierre DJIBAO (Agence Centrafricaine pour la Formation Professionnelle et l’Emploi (ACFPE)) Apprentissage par les Compétences et par Alternance : Une approche innovante en République Centrafricaine

§ Président : Maria Impedovo

15. Géraldine YANON (Laboratoire du Cim-Ercomes – Université Sorbonne Nouvelle Paris III) : Littératie de renforcement des capacités dans les instituts d’enseignement lycéens et universitaires : Les réseaux sociaux numériques, un outil pour apprendre à …?

16. KOFFI Bou Dieudonné (Université Alassane Ouattara) : Éducation technologique et formation professionnelle : Quels défis pour le développement de l’Afrique.

17. Fleur Nadine NDJOCK (Conservatoire National des Arts et Métiers – Paris DICEN-IDF) Les enjeux d’une éducation critique aux médias numériques dans le système éducatif en Afrique Centrale : le cas du Cameroun

12h30-14h30 Pause-déjeuner

Mercredi 25 octobre 2017 – Après-Midi

14h30-16h30 : Communications session n° 5

§ Président : Emmanuel Moudouma

18. Rafik Tabbakh & Abdelmajid Naceur (Institut Supérieur de l’Éducation et de la Formation Continue, DISEMEF) : Anticiper les difficultés lors de l’enseignement du dessin technique

19. Catherine Nicole BILOA FOUDA (Université de Douala – ENSET Laboratoire CERAME – CODESRIA) : L’enseignement explicite : une organisation de formation innovante dans la filière des techniques administratives

20. Agnès KAPCHE KAMGA & Éric Désiré KAMENI & Pr Pierre FONKOUA (Université de Yaoundé I) Un modèle d’évaluation critérié des manuels scolaires de Mathématiques du secondaire au Cameroun.

21. Germaine Calixte KENNE KUETE & Pierre Fonkoua (Yaoudé III, Cameroun) : Pratique de l’APC par les enseignants et réussite en mathématiques chez les élèves des écoles primaires publiques de Yaoundé.

§ Président : Christian Mouity

22. Félix Pauné & Mbihi Jean (ENSET, Université de Douala, Laboratoire de Recherche EEAT) : Nouvelle Topologie de Partage de Laboratoires Télé-Opérables via Internet

23. Tibiri Simon Pierre (ENS / Université de Koudougou) : Utilisabilité des TICE : Les compétences numériques d’opérateurs à l’épreuve de la pratique en Afrique Sub-Saharienne Francophone

24. Christelle ATOUBA AKAME et Julia Ndibnu Messina (ENS de l’université de Yaoundé I) : Usages pédagogiques des réseaux sociaux en milieu universitaire et impact sur les interactions étudiants/enseignants: cas de la faculté des sciences de l’éducation de l’université Yaoundé I

25. Rosalie ADA BELA & Pr. Julia NDIBNU-MESSINA Ethé (FALSH, Université de Yaoundé I & FALSH, Université de Yaoundé I) Vers une amélioration des pratiques rédactionnelles chez les étudiants de LCC : le TEI-XML comme une alternative pour une transcription et une représentation graphique des textes en langues camerounaises

16h30 – 17h- Pause

17h00-18h : Communications session n° 6

§ Président : Fatma Saïd

26. Madi Yassa Goundiam (African Institute of Technology, Bamako, Mali): La licence professionnelle et le développement des compétences dans l’enseignement supérieur.

27. René NDEDJE (Université de Yaoundé I, Cameroun) : L’enseignement des pratiques culturelles, la promotion des ressources traditionnelles camerounaises à l’Ecole normale supérieure de Yaoundé : le cas du ghomala

§ Président : Jérémie Castera

28. Mandir Diakhate (Université CHEIKH ANTA DIOP ENSETP ) : Appui à la formation de formateurs au centre national d’enseignement technique et de formation professionnelle CNFMETP) de kaffrine

29.

18h00-19h : Assemblée générale du RAIFFET

Jeudi 26 octobre 2017 – Matin

09h00-10h00 : Communications session n° 7 Président : Innocent Mbouya Fassé

30. Babacar BITEYE & Pascale BRANDT-POMARES (Aix Marseille Univ, ADEF, Marseille) : Formation à distance et professionnalisation des professeurs contractuels de français des établissements d’enseignement et moyen et secondaire au Sénégal.

31. Dr. Karen Ferreira-Meyers (University of Swaziland, Institute of Distance Education) : Évaluer l’apprentissage à distance des enseignants de l’école primaire et secondaire : le cas du Swaziland

10h00-10h30 – Pause-café

10h30-11h30 : Communications session n° 8

§ Président : Leandre Nneme Nneme

32. Janvier Ngnoulaye & Michel Lepage (Département d’Informatique et des Technologies Éducatives, École Normale Supérieure de Yaoundé, Université de Yaoundé 1 & Département de psychopédagogie et d’andragogie, Faculté des sciences de l’éducation, Université de Montréal) : Influence des TIC sur l’apprentissage des étudiants à l’Université de Yaoundé 1

33. Chérif I. GOUDIABY & Thierry MAILLEFAUD (Université cheikh Anta DIOP, Dakar Sénégal – universités Paris Sorbonne France) : La pédagogie différentiée, voie de démocratisation de l’enseignement technique supérieur, dans un contexte de massification et d’hétérogénéité des classes. Cas des sciences graphiques et de la technologie des matériaux de l’ESP de Dakar.

§ Président : Colette Mvoto Meyong

34. SOME W. Eric (Université de Koudougou (Burkina Faso) – Laboratoire interdisciplinaire de didactique des disciplines (LABIDID)) : Un modèle didactique pour l’enseignement apprentissage de la géographie dans une perspective d’éducation au développement durable au Burkina Faso

35. Ndjiba Pakangoye Elsa & Pr. Jacques Ginestié (Aix-Marseille-Univ, ADEF, Marseille, France) Intégration de la pédagogie inversée au Gabon (cas du cours Ambourouet)

11h30-12h30 : ATELIER RAIFFET

36. Patrick Richard : Prototype du réseau social professionnel international de recherche en éducation Technique et Technologique

12h30-14h30 Pause-déjeuner

Jeudi 26 octobre 2014 – Après-Midi

14h30-16h30 : Communications session n° 9 Président : Biloa Catherine

37. Elias Kossi KAIZA (Université du Ghana, Legon, Lab Della & Université de Yaoundé I) : La formation initiale des enseignants du FLE au Ghana : défis et perspectives à l’école normale Mount Mary, Somanya.

38. Janvier FOTSING & Pierre FONKOUA (Laboratoire Ecole Mutation et Apprentissage (EMA), TechEduLab, Université Cergy Pontoise, France Département Physique, Université Buea, Cameroun) : Usage des logiciels en enseignement à distance comme alternative des travaux pratiques en formation en ingénierie : étude évaluative en MASTEL de l’ENSP

39. Rodrigue CHEUMADJEU TCHOUAGA & Julia NDIBNU-MESSINA ETHE (FALSH, Université de Yaoundé I & FALSH, Université de Yaoundé I) Les interactions verbales entre patient et médecin à l’hôpital St Martin de Porres de Yaoundé et production d’une plateforme intelligente multilingue d’assistance médicale par communication verbale

40. Colette MVOTO MEYONG (ENSET de Douala) Apprentissage par la simulation numérique à l’ENSET de Douala : Apports, contraintes et défis contextuels

16h30-16h45 – Pause

16h45-17h45 : ATELIER RAIFFET

41. Patrick Richard : Création animation de compte http://drive.raiffet.org et création/mise à jour identité du compte https://raiffet.org

Vendredi 27 octobre 2017 – Matin

09h00-10h30 : Communications session n° 10 Président : Yves Bapes Bapes

42. Christian Mouity, Emmanuel Moudouma (LARETP ENSET de Libreville – Gabon) : De la pédagogie universitaire au sein des établissements d’enseignement technique du supérieur au Gabon : quelques difficultés de sa mise en œuvre à L’ENSET de Libreville et à l’Institut de Technologies d’OWENDO (ITO).

43. Marcelline Djeumeni Tchamabe, Innocent Fosting (Université de Yaoundé 1) : Optimisation des parcours en formation technique et  professionnelle à l’université de Yaoundé 1 : une contribution à l’atteinte des objectifs de l’émergence du Cameroun à l’horizon 2035.

44. Victor Njonbi & Pierre Fonkoua (Université de Cergy Pontoise, Laboratoire EMA) : La mise en œuvre de l’approche par compétence : retour sur une expérience

10h30-11h00 – Pause-café

11h00-12h00 : Communication session n° 13 Président : Jean Mbihi

45. Kettie Saint Fleur, Nicole Mencacci, Jeremy Castera (Aix-Marseille-Univ, ADEF, Marseille, France) : L’intention des enseignants de mettre en oeuvre l’apprentissage coopératif en classe.

46. Victoire Fomekong Kenne & Pierre Fonkoua (Chaire UNESCO des Sciences de l’Éducation pour l’’Afrique Centrale Antenne nationale du Cameroun Yaoundé & ENS Yaoundé Cameroun) De la Pédagogie par Objectifs à l’Approche par Compétences : Quelles pratiques d’enseignement pour la réussite scolaire dans l’enseignement primaire au Cameroun ?

12h00-14h30 Pause-déjeuner

Vendredi 27 octobre 2017 – Après-Midi

14h30-15h00 : Synthèse du colloque et conclusions
15h00-15h30 : Remise des Prix « Jeunes chercheurs »
15h30-16h00 : Cérémonie de clôture

CONTACTER RAIFFET

Au plaisir de vous lire

En cours d’envoi
X
- Entrez votre position -
- or -

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account