LA FORMATION AU TRAVERS DE LA RELATION AUX ENTREPRISES ET L’ÉVOLUTION DU MÉTIER – SOPHIE NGAKA THE TRAINING TO THE TERTIARY SECTOR OCCUPATIONS THROUGH THE RELATIONSHIP WITH THE COMPANIES AND THE JOBS EVOLUTIONS

LA FORMATION AUX MÉTIERS TERTIAIRES AU TRAVERS DE LA RELATION AUX ENTREPRISES ET L’ÉVOLUTION DU MÉTIER – SOPHIE NGAKA THE TRAINING TO THE TERTIARY SECTOR OCCUPATIONS THROUGH THE RELATIONSHIP WITH THE COMPANIES AND THE JOBS EVOLUTIONS LIBREVILLE2005

LA FORMATION AUX MÉTIERS TERTIAIRES AU TRAVERS DE LA RELATION AUX ENTREPRISES ET L’ÉVOLUTION DU MÉTIER – SOPHIE NGAKA
THE TRAINING TO THE TERTIARY SECTOR OCCUPATIONS THROUGH THE RELATIONSHIP WITH THE COMPANIES AND THE JOBS EVOLUTIONS
LIBREVILLE2005

THE TRAINING TO THE TERTIARY SECTOR OCCUPATIONS THROUGH THE RELATIONSHIP WITH THE COMPANIES AND THE JOBS EVOLUTIONS

Professeur d’informatique – ENSET – Libreville, Gabon

SUMMARY

The social organisations of work must organise forums to present at the systems transmission their professional needs. They involve the immediate technological development, so that the systems of transmission of knowing technological and professional competencies can adapt. It is also essential to create associations of alumni, who integrated the prosperous social organisations, to be able to give at the educational systems information concerning the transformations of the work market. Once note the importance of a students’ association. The systems of transmission of the knowledge and vocational training can also control the company, through the training courses carried out by the pupils.

They can thus guess or pre-empt the needs of the companies, and rehabilitate the educational system consequently. The attentive lecture of the reports about training course of the pupils is good for the teachers and trainers, and too the listening of the defences of the trainees. Thus, the barrier between the world of the company and the educational system must be reduced. Still better, it is necessary to create in each school of teaching a service Relation-Companies, which would maintain a permanent communication between the system of training and the organization of work. During the conference, we thus will carry out a reflection on the way in which the technical ENSET and the other establishments can connect this service of relation with the companies.

LA CRÉATION D’UN BUREAU RELATION ENTREPRISE

La création d’un bureau Relation Entreprise a pour objectif dans un établissement professionnel et technique d’intégrer les élèves qui ont des difficultés dans la vie professionnelle ; ou encore de trouver des stages en entreprise aux étudiants, élèves, afin de valider leur savoir technique et théorique. La première chose à faire dans un bureau Relation Entreprise est de répertorier la liste des entreprises d’une région ou du pays concerné (par exemple, à Libreville au Gabon). Il s’agit d’établir la fiche d’identité de l’entreprise, qui est son PDG, son Directeur de ressources humaines, son activité, son état de santé. Ce bureau Relation Entreprise cherchera à rentrer en contact avec les industriels dont l’activité économique correspond à ses formations. Comment cela se peut-il ?

A travers les salons, les colloques, les conférences organisées ici ou là, le ou la responsable du bureau cherche à établir des contacts professionnels qui lui permettront de placer ses étudiants. Ces opportunités de dialoguer, avec les chefs d’entreprise lui permettent de déceler les besoins des entreprises et, par conséquent, de faire évoluer les enseignements, dans son école. Par ailleurs, cette prospection permet de trouver des parrains pour les promotions sortantes afin de créer une relation entre telle entreprise et l’École. Si le bureau Relation Entreprise fonctionne bien, les entreprises elles- mêmes leur adresseront des demandes selon le profil désiré. Le responsable (qualification compétence requise) de ce bureau n’aura plus qu’à chercher l’étudiant qui pourra correspondre à cette requête. Le bureau Relation Entreprise est même appelé à tenir un cahier d’emploi (où les entreprises laissent leur demande) les élèves n’ont qu’à consulter ce fichier pour obtenir un stage au premier emploi, information de concours. Ce bureau Relation- Entreprise facilitera l’intégration des étudiants dans le monde de l’entreprise. L’entreprise rentrera en contact facilement avec une école par le biais de ce bureau.

Toujours dans le cadre d’aider les jeunes à s’intégrer professionnellement le bureau relation- Entreprise suivra l’évolution des promotions sorties de l’école. Il peut ainsi créer ou favoriser une solidarité entre les anciens élèves et les nouveaux élèves (suggestion d’une association d’anciens élèves) dans la mesure du possible afin d’aider le monde professionnel étant plus averti. Par exemple, lors d’un colloque ou d’une conférence, on invitera un ancien élève qui partagera son expérience avec les futurs professionnels pour les prévenir telles que les nouvelles compétences attendues dans le milieu professionnel. L’expérimenté leur donnera un coup de pouce, des idées, des conseils judicieux. Le bureau Relation Entreprise peut se réaliser dans une école seule ou en association d’école. Le responsable de ce bureau est donc une personne ouverte qui est susceptible, de créer et d’entretenir des relations avec l’Entreprise. Ce bureau peut être composé d’une, de deux ou de plusieurs personnes selon le besoin (plus en situation de prospection).Il est parfois mieux de prendre quelqu’un qui a travaillé dans une entreprise auparavant car elle possède déjà un carnet professionnel.

L’ÉVOLUTION D’UN MÉTIER

L’environnement technologique dans lequel nous vivons évolue très vite. Cela amène les employeurs et les travailleurs à changer leurs méthodes de travail. Tout métier est donc appelé à changer. L’Entreprise qui doit s’adapter chaque jour à la modernisation pour vivre s’organisera de façon à reformer ses travailleurs. Un métier se modifiera de deux manières, par l’acquisition de savoirs théoriques, d’une part, et de savoir pratique ou technologique, d’autre part. A l’heure actuelle beaucoup de métier ont été transformés à cause de l’informatisation et de l’automatisation. Autrefois le comptable, la secrétaire, le directeur d’une école travaillaient sur des liasses de papier qu’ils archivaient dans une armoire. Aujourd’hui la secrétaire va plutôt utiliser le logiciel Word, Excel, plutôt que la machine à écrire. Elle aura donc intérêt à comprendre l’utilisation de l’ordinateur voire à le maîtriser. Les compétences qui lui sont requises : la bureautique, savoir manipuler une photocopieuse perfectionnée, un appareil téléphonique complexe, un télécopieur bref les nouveaux moyens de communication. De même l’agent comptable se servira plutôt de logiciels de comptabilité que de  servir de papiers comme autrefois. L’Entreprise étant un milieu en contact avec le monde entier, chaque travailleur doit tenir compte des règles internationales (exemple changement de monnaie en Afrique centrale, on note le changement de normes de comptabilité).

Dans l’enseignement, les professeurs utiliseront plutôt le logiciel Excel, pour réaliser les bulletins, le logiciel Access pour mieux récolter les informations des lycées et collèges et ainsi mieux organiser leur travail. Tous ces exemples cités montrent que chaque travailleur doit acquérir de nouvelles compétences soit théoriques, soit pratiques pour se préserver face au développement du monde actuel. De ce fait l’Entreprise est appelée à collaborer avec des organismes de formation professionnelle qui seront capables de fournir aux salariés, des formations continues, ou mieux faire intervenir un enseignement pour une formation interne. D’où l’intérêt des grandes écoles d’enseignement supérieur tel que l’ENSS, l’ENSET, etc. qui dispensent des cours de formation susceptibles d’aider des salariés à acquérir de nouvelles connaissances… Par exemple :

  • secrétaire bilingue (certaines entreprises ont dû payer des cours avec les ambassades pour former leur secrétaire s en anglais…)
  • un comptable qui a besoin d’acquérir un savoir en gestion (il devra recourir à un centre professionnel …)
  • le recyclage des professeurs des établissements techniques (ENSET…)
  • le magasinier utilisera maintenant un terminal informatique pour passer ses commandes (il aura besoin d’une formation bureautique, de découvrir internet pour commandes de matériel…)

De même l’introduction des NTIC (nouvelles technologies de l’information et de la communication…) dans le monde du travail engendra des comportements professionnels différents. En ce qui concerne la formation externe, l’Entreprise peut aussi envoyer ses travailleurs en stage à l’étranger pour acquérir une formation par rapport à l’apport de nouvelles technologies. L’employé qui va dans un nouveau milieu professionnel s’adapter à une nouvelle machine ou à un nouveau système viendra l’appliquer dans son entreprise initiale. C’est le cas de beaucoup de compatriotes qui sont partis et vont se former en France. Ainsi son métier évoluera, il aura ainsi appris quelque chose de plus. Pour la formation interne, les employeurs font appel soit à des enseignants pour former leur personnel soit à des professionnels qui organiseront des conférences pour faire connaître les nouveaux produits sortants afin de pouvoir embaucher demain ou après-demain des employés qui sont déjà habitués  aux nouvelles méthodes de travail. Il lui est donc nécessaire de créer des forums afin qu’il y ait un meilleur échange entre les structures de transmission du savoir et le monde du travail. L’Entreprise exposera alors ses nouveaux produits et ses futurs projets, elle communiquera avec le système d’enseignement pour décrire mieux les compétences et qualifications recherchées dans les éventuels futurs embauchés. Il en découle de fait que le parlement Entreprises/ Systèmes de formation reste permanent, l’un étant tributaire de l’autre et vice-versa.

CONTACTER RAIFFET

Au plaisir de vous lire

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?