Le projet intégrateur dans la formation de formateurs au Centre national d’Enseignement technique et professionnel (CNFMETP) de Kaffrine Mandir Diakhate Mandir.diakhate@ucad.edu.sn

Le projet intégrateur dans la formation de formateurs au Centre national d’Enseignement technique et professionnel (CNFMETP) de Kaffrine  Mandir Diakhate Mandir.diakhate@ucad.edu.sn

Le projet intégrateur dans la formation de formateurs au Centre national d’Enseignement technique et professionnel (CNFMETP) de Kaffrine
Mandir Diakhate Mandir.diakhate@ucad.edu.sn

Résumé

Le présent article relate l’expérience d’une organisation et une mise en place de formation au Centre National des Maîtres d’Enseignement Technique et Professionnel (CNFMETP) de Kaffrine, en léthargie depuis près de trois décennies.

Ce dispositif, centré sur un projet-intégrateur, était articulée autour d’objectifs de managements et d’objectifs de formation. A l’issue des examens nationaux de certification, un taux de réussite de 100% a été obtenu.

Mots clés

Léthargie, formation, formateur, projet-intégrateur, certification

Introduction

Le CNFMETP de Kaffrine, créé depuis 1964 dans la zone centre du Sénégal, est destiné à la formation des maîtres d’enseignement technique et professionnel de même que le perfectionnement des artisans. De 1964 à 1981, 83 maîtres sénégalais et 21 maîtres étrangers ont été certifiés. De 1964 à 2009, 500 maîtres artisans et 1800 artisans y sont perfectionnés.

Constatant la léthargie de la formation des Maîtres d’Enseignement Technique et Professionnel (METP), le ministère de la formation professionnelle, en appui avec  l’Association pour la Promotion et la Formation à l’Etranger (APEFE) du royaume de Belgique, a décidé de redonner un nouvel élan à la formation, qui est la principale mission de ce centre. Avec la nouvelle réforme de l’ETFP, l’APEFE s’est engagée à la mise à disposition de ressources humaines en quantité et en qualité, dans les trois structures de formation de formateurs que sont l’ENSETP, l’ENFEFS et le CNFMETP.

En fin d’année scolaire, lors de la certification, les deux filières (bâtiment et structures métalliques) ont été présentées pour l’obtention du certificat d’aptitude à l’enseignement professionnel (CAEP).

Nous examinerons cette organisation à travers le contexte d’intervention dans le projet d’appui au CNFMETP, les objectifs de l’organisation mise en place et la certification qui déroulée à la suite de la formation

 

Contexte d’intervention dans le projet d’appui au CNFMETP

Le Programme Sénégal/APEFE en matière de FPT a démarré en 2009. Il a été conçu comme une contribution au renforcement de la formation des formateurs du secteur de la FPT à travers des programmes pluriannuels (PPA). Le PPA 2014-2016 avait pour objectif spécifique, d’améliorer la qualité et le rendement des structures nationales de formation de formateurs du secteur de la FPT. Cet objectif est décliné en quatre axes stratégiques :

  • Axe 1 : Le renforcement de la qualité, la coordination, du pilotage et de la gestion des structures nationales de formation de formateurs de la FPT.
  • Axe 2: Le renforcement de la formation (initiale et continue) des formateurs de tous les départements, ainsi que la formation des corps de contrôle, des personnels de direction et des psychologues conseillers à l’ENSETP.
  • Axe 3: Le renforcement de la formation des formateurs destinés aux CETF et CFP à l’ENFEFS.
  • Axe 4: Le renforcement de la formation des maîtres d’enseignement technique et professionnel et des maîtres d’apprentissage au CNFMETP (PPA-APEFE & MFPAA, 2014-2016).

C’est dans ce dernier axe que nous avons été affectés en 2013 comme assistants techniques pour améliorer la qualité des ressources humaines intervenant dans l’encadrement des formateurs au CNFMETP et relancer le centre qui avait cessé de former 1984. Avec le projet APEFE-SN104, le résultat de l’intervention s’intitulait « La formation des maîtres d’enseignement technique professionnel a été renforcée par la mise en place d’une Unité d’Apprentissage et de Production (UAP) ». Nous avons hérité ce résultat de ce projet avec l’UAP déjà mise en place pour former les apprentis dans une dynamique de production et du niveau Certificat d’Aptitude Professionnelle (CAP). Pour la formation des METP, le centre recrute chaque année sept apprenants en structures métalliques et huit autres en bâtiment, pour une formation académique et pédagogique d’une durée de deux ans. Pour les UAP, le nombre n’a jamais atteint les quinze apprenants souhaités en raison de la situation socio-économique que présente cette région.

Dès notre arrivé, après analyse de la situation du point de vue de l’organisation du centre et des ressources disponibles, nous avons dégagé une stratégie et mis en place des approches. L’initiative de mettre en place un projet intégrateur au CNFMETP a eu lieu suite à un constat de déficit de formation des élèves maîtres. Comparativement à l’école normale de formation en économie familiale et sociale (ENFEFS) qui forme pendant quatre ans à partir du BFEM, les METP de Kaffrine font deux ans à partir du BEP. Ces deux années sont généralement décomposées en une année de renforcement de capacité et une année pédagogique. En évaluant les deux premières promotions, nous avons constaté des écarts sur les contenus techniques et pédagogiques malgré une planification régulière des enseignements/apprentissage par les cellules pédagogiques interdisciplinaires. Il fallait trouver une alternative à cette situation en mettant sur pied des stratégies permettant la prise en charge des apprenants pour une acquisition significative des compétences du métier dans le cadre de la mise en œuvre des enseignements/apprentissages, à travers des projets.

L’approche participative, basée sur la recherche/action, était pour nous la meilleure modalité à adopter pour la formation de ces élèves maîtres. Pour y arriver, des objectifs ont été dégagés pour nous et pour les apprenants. Ces objectifs devaient être atteints à travers un projet intégrateur déjà prévu dans le référentiel de certification des élèves maîtres mais n’avait jamais été exploré.

 

Objectifs de l’organisation mise en place

Pour réussir ce projet qui consistait à mettre sur le marché des enseignants de qualité et d’un niveau de professionnalisme acceptable, l’objectif général est formulé de la sorte :

– Former des maîtres d’enseignement technique et professionnel (METP) de qualité en deux ans maximum à un coût réduit, pour les faire entrer au seuil du marché de la formation professionnelle.

Ce seuil exige des compétences minimales pour exercer les fonctions d’enseignant dans les centres de formation professionnelle et technique pour les niveaux CAP et BEP. Nous avions jugé qu’un objectif de management et un de formation pouvaient être atteints à travers un projet intégrateur.

Objectifs de management

L’objectif de management était basé sur les quatre concepts de qualité que sont, la qualité des élèves maîtres sortant, la performance dans les prestations observées lors des stages d’enseignement dans l’UAP que nous avons utilisée comme unité d’apprentissage pédagogique, le délai d’atteinte de cette qualité et de cette performance et le coût.

Cet objectif, démultiplié en objectifs spécifiques, donne :

  • Former des METP de qualité au centre en s’appuyant sur les ressources locales avec une performance accrue ;
  • Respecter les délais de formation prévus dans les textes réglementaires et les référentiels prévus à cet effet ;
  • Réduire, voire annuler le coût des stages pratiques effectués habituellement hors de Kaffrine, dans les autres centres de formation professionnelle.

Par rapport à ces objectifs, nous avions en outre, retenu un objectif de gestion des risques de perturbation dues généralement aux retards ou non-paiement des allocations mensuelles des élèves maîtres. Pour ce volet, nous avons servi de relais entre l’administration de l’école et les décideurs à travers des communications régulières et des suivis.

Objectifs de formation

Les objectifs de la formation sont des objectifs techniques et des objectifs pédagogiques. Ces objectifs visaient l’autonomie des apprenants à travers une appropriation des contenus et des habilités (savoir, savoir-faire et savoir-être). Les objectifs techniques devraient permettre aux apprenants de maîtriser les contenus en savoirs, savoir-faire et savoir-être. Et parallèlement, les contenus pédagogiques devraient montrer comment ces savoirs, savoir-faire et savoir-être sont transmis en fonction du contexte.

Comme modalité, nous avons proposé un projet intégrateur pour chaque apprenant dans son domaine et des ateliers animés par les formateurs de formateurs ou les élèves-maîtres avec l’appui d’un planning et d’un coaching rapproché.

Organisation de la formation autour du projet intégrateur

Le projet intégrateur est une modalité de certification prévue dans le dispositif sénégalais de certification en attente de validation. Le projet intégrateur prend la forme d’une épreuve synthèse, comprenant une mise en situation professionnelle intégrant l’ensemble des compétences développées durant la formation. Les épreuves sont constituées de projets techniques et pédagogiques intégrateurs liés aux besoins émanant des populations, de la structure de formation ou des entreprises en rapport avec la spécialité.  Les formateurs devaient, sous la supervision des assistants techniques, proposer une situation-problème après avoir choisi un thème ou objet d’étude avec les apprenants. Ces derniers sont encadrés par les formateurs dans l’étude et la mise en œuvre de leur projet. Il avait été proposé que les élèves METP procèdent à une présentation écrite et orale de ces projets au moment de la certification, en fin d’année. Une situation d’intégration est aussi proposée pour prendre en charge les compétences des métiers de METP.

Pour une pédagogie plus rapprochée avec une meilleure prise en charge des préoccupations individuelles en rapport avec les référentiels, les formateurs devaient guider les apprenants METP à mieux se confronter aux les réalités techniques et technologiques du terrain. Comme consignes, ils devaient aider les METP à élaborer des situations-problème dans leur encadrement et suivi individualisé.

Suite à des rencontres de partage avec les apprenants, un plan directeur et une planification des activités a été proposée pour un suivi régulier par les différents formateurs pour l’élaboration des différents projets. Cette stratégie portant sur le choix d’un projet intégrateur devait permettre aussi au centre, dans un court ou moyen terme, de capitaliser les différents produits utilisés par les paysans ou réalisés par les artisans de la localité, d’améliorer le rendement des différents produits qui ont fait l’objet d’études et d’avoir une bonne documentation. Il faut noter que pour cette année, la phase de réalisation dans les projets, n’était pas prévue. Aussi, cette rubrique est reportée pour les années à venir.

Ces objectifs managériaux et de formation étant intimement liés, nous ne pouvions pas les séparer dans leur mise en œuvre, mais les outils et modalités de mise en situation et la certification ont constitué des moments privilégiés pour observer leur atteinte.

La certification déroulée après la formation

Pour la certification, nous avons choisi de présenter une partie du rapport de la Direction des Examens et Concours Professionnels et Certification (DECPC) concernant le déroulement, analyse et discussion de l’organisation et recommandation.

Déroulement

L’examen de certification des élèves-maîtres de l’ETP de la session 2014, prévue du 11 au 16 août 2014 au CNFMETP, s’est déroulé comme prévu. La certification était composée d’une épreuve technique, d’une épreuve pédagogique et d’un projet-intégrateur, permettant de pourvoir au système des formateurs de qualité. Dès le dimanche 10 août, le jury a été accueilli et installé par l’équipe du centre.

Tableau 1 : Fiche d’évaluation des apprentissages.

Candidats
Épreuves
Décision finale
Partie Technique
(20%)
Partie Pédagogique
(65%)
Projet intégrateur
(15%
 
Décision
du jury
Décision
du jury
Décision
du jury
 
 
A
NA
A
NA
A
NA
 

Pour être déclaré admis, le candidat doit valider toutes les épreuves : partie technique, pédagogique et projet intégrateur (Tableau 1). Les mentions A et NA font référence respectivement à acquis et non-acquis. Les résultats aux examens de la session 2014 sont présentés dans le Tableau 2.

Tableau 2 : Résultats au C.A.E.P/A.P.C en 2014 au CFMTP/Kaffrine

Filière
Candidats
Bâtiment
Structures métalliques
Présents
10
07
Admis
10
07
Pourcentage
100 %
100 %

Analyse et discussion

Malgré l’élaboration et la validation des sujets, des suggestions sur la disponibilité de la matière d’œuvre et des corrections sur la durée des sujets en fonction des compétences recherchées, ont été apportées sur place pour le bon déroulement des épreuves.

Aussi, la période de déroulement de l’examen n’était pas très indiquée pour une région très pluvieuse durant les mois d’août et septembre.

Recommandation

Le référentiel de certification étant déjà élaboré et validé, le jury a recommandé quand même la révision et l’adaptation des critères en fonction des épreuves choisies.

Une fois les épreuves validées, le chef de centre et la DECPC devraient tout faire pour mettre à disponibilité la matière d’œuvre nécessaire pour la certification.

Le jury a recommandé de vérifier la conformité de la durée des épreuves prévues dans l’arrêté d’organisation et le temps d’exécution.

Pour éviter toute interruption ou perturbation, il est demandé de programmer la certification au mois de juillet.

Conclusion

Le contexte de formation est une situation très déterminante dans les enseignements/apprentissages et surtout en approche par compétences. La formation de formateurs, dans des situations de raréfaction des ressources, a nécessité des stratégies et approches innovantes sans distorsion des textes réglementaires et de la déontologie qui régissent ce domaine assez spécifique. Les stratégies et approches menées à partir de diagnostics sans complaisance de la situation organisationnelle, économique et sociale du milieu ont permis la mise en place de modules de renforcement de capacités chez les formateurs de formateurs. L’analyse des risques d’échec pour l’atteinte des objectifs a permis de prévoir des solutions palliatives ou des mesures correctives appropriées. Une stratégie basée sur la préparation d’un projet-intégrateur, combiné avec des ateliers de partage ont permis de rompre totalement avec le système classique qui transmet les savoirs de manière verticale. L’approche totalement participative, basée sur la recherche-action a constitué une voie salutaire pour résoudre les problèmes techniques et pédagogiques de la formation de formateurs au CNFMETP de Kaffrine.

Malgré les difficultés pointées, l’examen de certification s’est déroulé dans de bonnes conditions. L’équipe du CNFMETP avec l’appui de l’APEFE et de la DECPC n’a ménagé aucun effort pour que le déroulement de la première certification des élèves-maîtres d’enseignement technique et professionnel selon l’Approche Par les Compétences se passe dans de bonnes conditions. Les résultats obtenus avec 100% de réussite pour tous les apprenants en bâtiment et structures métalliques nous ont confortés dans la pertinence de la démarche et de l’approche adoptés.

Bibliographie

[1] Elaine FASTRE (2011), rapport de présentation

[2] APEFE & MFAA (2013), Plan pluriannuel 2013-2016

[3] MFPAA (2013), réforme de l’enseignement technique et de la formation professionnelle

CONTACTER RAIFFET

Au plaisir de vous lire

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?