DÉVELOPPEMENT DURABLE ET ÉDUCATION TECHNOLOGIQUE – LILIANE ARAVECCHIA, ISABELLE CORRÉARD

DÉVELOPPEMENT DURABLE ET ÉDUCATION TECHNOLOGIQUE – LILIANE ARAVECCHIA, ISABELLE CORRÉARD

DÉVELOPPEMENT DURABLE ET ÉDUCATION TECHNOLOGIQUE – LILIANE ARAVECCHIA, ISABELLE CORRÉARD

SUSTAINABLE DEVELOPMENT AND TECHNOLOGICAL EDUCATION

Enseignantes – UMR ADEF, Gestepro – IUFM Aix-Marseille – Marseille, France

 

SUMMARY

The sustainable development defined as “a development which meets the needs for the present without compromising the capacity of the future generations to answer theirs”. However, conference CASTME (2001) had the role, in particular, of making progress the teaching of sciences, technologies, mathematics in favour of the human development. In that, it based on the idea that the durable development is not possible that if the population is equipped with a scientific and technological luggage. Consequently, it is necessary to improve, reinforce and diversify teaching, on all the levels and in all the sectors, to integrate science and technology into the general culture, by underlining its contribution to the formation of a thought open and critical like with the improvement of the capacity of the individuals facing the challenges of the modern society. The objective of the teachers will be then to train citizens equipped with scientific and technological knowledge basic, which can take share with the decision-making process democratic.

The European countries stick with always more attention to identify knowledge, the knowledge to make, competencies and the attitudes which will make it possible to their citizens to play an active part in the future company driven by the knowledge and knowledge. In this article, to illustrate this question, it is through the analysis of textbooks of technology of three countries (France, Spain, and Italy), that we will see how the contents and the activities in technology transposed.

 

INTRODUCTION

Le développement durable est défini par “ un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs ”. ”. Il s’articule autour de trois piliers majeurs et interdépendants : l’économie, l’environnement et le social. C’est une des préoccupations majeures de nombreux pays. Par exemple, la Conférence Internationale des Experts de l’association du Commonwealth d’enseignants (CASTME) (Goa, Inde, 2001) avait pour mission, en particulier, de faire progresser l’enseignement des sciences, des technologies, des mathématiques en faveur du développement humain. En cela, elle s’appuie sur l’idée que le développement durable n’est possible que si la population est dotée d’un bagage scientifique et technologique. En conséquence, il est nécessaire d’améliorer, de renforcer et de diversifier l’enseignement, à tous les niveaux et dans tous les secteurs, d’intégrer la science et la technologie à la culture générale, en soulignant sa contribution à la formation d’une pensée ouverte et critique ainsi qu’à l’amélioration de la capacité des individus de faire face aux défis de la société moderne.

L’objectif des enseignants sera alors de former des citoyens, dotés de connaissances scientifiques et technologiques de base, qui puissent prendre part aux processus de décision démocratique. Aussi, au niveau des systèmes éducatifs, de nombreux textes préconisent la mise en œuvre d’une éducation à l’environnement pour un développement durable dans les programmes de l’enseignement obligatoire. Cette éducation ne constitue pas une discipline, mais elle s’appuie à la fois sur les enseignements disciplinaires et sur des dispositifs transversaux. Elle présente des applications dans les différents champs disciplinaires et devient un biais à privilégier pour le développement des apprentissages. Les pays européens s’attachent avec toujours plus d’attention à identifier les connaissances, les savoir faire, les compétences et les attitudes qui permettront à leurs citoyens de jouer un rôle actif dans la future société mue par le savoir et la connaissance.

Dans cet article, nous allons voir comment spécifiquement en technologie, sont transposés les contenus et les activités sur cette question du développement durable (recyclage, élimination des déchets, protection de l’environnement, etc.) dans trois pays (France, Espagne (Catalogne), Italie) pour un même niveau d’enseignement (élèves 11-13 ans). Dans les objectifs généraux de cette discipline, cette préoccupation est bien présente et sensiblement voisine dans les trois pays. Cependant au niveau des contenus, des différences significatives sont notées. C’est au travers de l’analyse de manuels scolaires de technologie des trois pays que nous repèrerons ces différences.

CONTACTER RAIFFET

Au plaisir de vous lire

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?